ARC EN CIEL

Bienvenue sur mon blog

Archive pour décembre, 2009

MOI QUI N’AI JAMAIS SU…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 4:01 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

MOI QUI N’AI JAMAIS SU…(Pour Michèle)

 

 

Te souviens-tu du jour où tu passas la tête
Sous ce coin de rideau d’un dortoir miséreux,
Du haut d’un grand sourire de tes seize ans en fête
Claironnant un « bonjour » et du rire dans les yeux ?

 

Mèche folle sur ton front, baskets, jean, un haut bleu,
Et ce visage penché à l’orée de mon antre
Puis du Destin le rire aux contours malicieux
Qui résonnait déjà avant même que tu n’entres !

 

Les entends-tu toujours ces oiseaux colorés
Qui réveillaient nos jours de chants en tourbillons ?
Et ces trésors de Nous, sous nos vieux lits, cachés ?
Nos persiennes levées, nos rêves à l’horizon ?

 

Te reste-t-il le goût de ces petits plaisirs
Aux parfums de gâteaux et de citron pressé
Que nous volions au temps des mercredis à rires,
Loin de ces dames en blanc, voleuses de liberté ?

 

Revois-tu tout comme moi, quand parle l’abondance
Et que nos enfants rois à grands airs de dégoût
Trouvant que rien n’est bon, nous mettent en défaillance…
Ces fous airs de chandelle au fond de leurs râgouts ?

 

… Bien loin de nous pourtant, cette folle adolescence,
Mais quand je te regarde, sur ce chemin ardu,
Je ne vois que ton coeur qui parle en souvenance,
Et je me tais encore… moi qui n’ai jamais su,

 

Tout te dire par des mots… que des cris en silence…
Et je me tais encore… alors que le temps passe…
Que par-delà nos jours et mes chemins d’errance,
Je te sais près de moi, alors… rien ne s’efface…

 

Bien loin de nous pourtant, cette belle adolescence…
Je ne vois que ton coeur qui parle en souvenance,
De nos vies en fleurs, de mes chemins d’errance…
Rien te dire par des mots… que des roses en silence…

 

 

Nostalgie

27 Mai 2006

ECRIS-MOI…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:55 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

 

ECRIS-MOI

 

 Ecris-moi ces soleils d’été qui chantent encore

Sur la mer embrasée en vagues souvenirs

Quand l’horizon est doux et danse avec l’aurore

Et qu’un soupçon de nuit refuse de partir.

 

Ecris-moi tout du monde et des sentiers fleuris

Que l’on emprunte un jour au hasard d’un détour

Quand se noient quelques mots au vain puits de l’ennui

Et que ploient tant de fruits aux pommiers de l’Amour.

 

Ecris-moi le parfum de fleurs inexistantes

Dans un clair de jardin qui respire la paix

Quand se brise un cœur en lueurs éclatantes

Et que le ciel s’emplit de mots à l’Imparfait .

 

Oh ! écris-moi… câlins et sourires d’enfants

Quand nouveau jour se lève et que je pense trop…

Ecris-moi un Bonheur qui m’attend patiemment…

Et à ses pieds, enfin, se briseront mes maux.

 

Nostalgie

26 Mars 2007

SI MON COEUR SAIT RESTER LUI-MÊME…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:49 dans Ma Poesie, Poesie libre | 2 commentaires »

 

 

 

SI MON CŒUR SAIT RESTER LUI-MÊME

 

 

J’entends le chant de ma mémoire

Qui me raconte les eaux bleues

D’une tendresse sans histoires

Qui rit au profond de mes yeux…

 

 

Alors qu’importe les tourmentes

Si mon cœur sait rester lui-même

Qu’il vive en château ou soupente

Sincérité est son emblème…

 

 

J’entends le chant de ma mémoire

Qui me parle de ses beaux jours

Riant de tout dans la nuit noire

Et n’oubliant aucun Amour…

 

 

Alors qu’importe la détresse

Si mon cœur sait rester lui-même

Sur piédestal ou en tristesse

Beaucoup d’espoir encore il sème…

 

 

J’entends le chant de ma mémoire

Qui tourbillonne en couleurs

Dans la belle agonie d’un soir

Tarissant peu à peu mes pleurs…

 

 

Alors qu’importe mes questions

Si mon cœur sait rester lui-même

Qu’il soit liberté ou prison

Il sera mon plus beau poème.

 

 

 

Nostalgie

24 Mars 2007

LA CHANSON DE L’OISEAU

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:44 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

 

 

LA CHANSON DE L’OISEAU

 

 Quand s’élève au ciel ton poignant cri d’Amour

Teintant le firmament d’une écharpe de pluie

Et qu’un bel infini se meurt au fil des jours…

Oh ! Oiseau de mon cœur dont le chant est de nuit

 ’

Tais-toi… ne dis plus rien


 Quand les mots les plus doux sont retenus entiers

Murés dans cet enfer souvenirs en partance

Et que tendresse immense résonne volontiers…

Oh ! Oiseau de mon cœur dont le chant est absence

 ’

Tais-toi… ne dis plus rien


 Quand se nouent, se dénouent, aux confins d’un instant

En espoir filigrane nos rêves envolés

Et qu’un rire incertain à nos voix se suspend…

Oh ! Oiseau de mon cœur dont le chant est d’été


 Tais-toi… ne dis plus rien


 Mais si un beau matin tu vas percher ton nid

Dans ces lueurs du jour qui voguent dans la brume

En clair d’immensité aux couleurs de l’ oubli…

Oh ! Oiseau de mon cœur dont le chant est de plume

Sois message de vie sans aucune amertume

Puis fait vibrer au ciel un hymne aux lendemains

En flamboyante image d’un feu qui se consume

Bien au-delà d’un Tout… qui se rit du Destin.

 

 

 

Nostalgie

1er Mars 2007

COMME AVANT…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:40 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

 

COMME AVANT

 

J’ai goûté sur tes lèvres
Un souvenir pâli
Au brûlant goût de fièvre
D’un instant de nos vies…

Et l’oubli s’est voilé
En parure de vent
Glissant sur l’envolée
De nos corps en passant.

 

Nos pleurs s’enfuient au loin
Bruissant dans le silence
Laissant enfin nos mains
Renouer connaissance…

 

Et puis le temps s’oublie
Sur le banc d’un voyage
Où nos regards sourient
A un clair de partage.

 

J’ai goûté sur ton corps
Le tremblement avoué
D’un leitmotiv d’aurore
De nos années passées…

 

Et mon coeur a vibré
Sur un bel air d’Avant
Se sentant fol-aimé
Devenant palpitant.

 

Nos cris se barricadent
Et se voilent la face
Pour que corps sérénade
Fassent fondre la glace…

 

Alors, dans la pénombre,
Dans ce fol air d’Avant,
Nous caressons les ombres
D’éternels firmaments.



Nostalgie

14 Juillet 2006

A MA PEINE…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:15 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

A MA PEINE …

 

 

 

Bien des mots furent couchés sur un papier dentelle
En destin lourd gravé sous faux airs d’insouciance
Quelques pas cadencés en soupçon ritournelle
Aux atours et parure, joyaux de transparence.

Quelques noeuds en cheveux délacés par le vent
Qui jouant dans le bleu d’un été capricieux
Se moquait de ses pleurs accrochés à Longtemps
Voilà tout d’une Peine sous écharpe d’Adieux.

 

Et si fleur d’Aujourd’hui, elle soupire puis… se tait
Enfouissant en recoins de multiples senteurs
C’est que bien au-delà de ses puérils Jamais
Flotte encore malgré tout de subtiles lueurs.

 

Et si Demain la voit brandissant en sanglots
Un grand coeur Désarroi dans la lumière blonde
C’est que bien au-delà d’un leitmotiv vieillot
Flotte encore par moments, son rire sur les ondes…


 

 

 

Nostalgie

 

3 Juin 2006

JE VEUX GUERIR DE TOI !

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:11 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 


JE VEUX GUERIR DE TOI !

 

 

Je veux guérir de TOI… à qui j’ai tout donné,
Et me brûler au feu de ces larmes que je traîne,
Oublier ces longs cris vibrant sur nos années,
Et faire pleuvoir du rire pour y noyer ma peine.

Je veux guérir de TOI… à qui j’ai tout offert,
Suspendue à la toile de mes pieux souvenirs,
Libérer ma mémoire de ces soleils amers
Où j’ai perdu mon ciel dans des rêves d’Avenir.

 

Je veux guérir de TOI… que j’ai tant écouté,
A en renier si fort les voix de ma raison
Que j’en entends encore le combat murmuré
De ton jour de victoire contre mon abandon.

 

Je veux guérir de TOI… à qui j’ai tout prouvé,
Au fil de mes Pourquoi dont tu n’as su que faire,
Il pleut depuis longtemps… ma vie s’est oubliée
Sur de sombres chemins où elle crie et se perd.

 

Je veux guérir de TOI… et ne pas retomber
Dans ce si profond gouffre qui parle sous mes pas
De notre belle histoire dont j’éteins le brasier,
Car de mon coeur en cendres ce doux chant jaillira :

 

JE GUERIRAI DE TOI…, toi pourtant si présent,
Qui effaçant la page à ce jour non tournée,
Me retient malgré moi au creux d’un sentiment,
Clair-Obscur d’aujourd’hui, m’empêchant d’avancer… !

 

 

 

 

 

Nostalgie

21 Avril 2006

CONFIDENCES

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:08 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

CONFIDENCES

 

C’est un adagio qui rit sur mes longs parcours
Harmonie en saisons et fontaines aux eaux claires,
Quand le crépuscule fou se bat avec le jour
C’est le ciel tourmenté par le cri de la mer.

 

C’est un concerto qui se joue des sentiments
Poignant cri dans le monde et sur les ondes austères,
Le ressac et le vent enlacés sont néant
C’est la vie du silence au creux d’une rivière.

 

Au sommet d’un mirage, caprices et jeux d’enfants,
Mon adagio, mon concerto, vibrant en moi,
Sur le lointain radeau l’emblème de mes treize ans,
Flotte au vent du Futur en rêvant d’Autrefois.

 

Nostalgie

COEUR FRAGILE

Posté : 28 décembre, 2009 @ 3:01 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

COEUR FRAGILE

 

 

Je suis comme les flots

Et cours après l’espoir

Et cours vers les oiseaux

Qui s’enfuient dans le soir.

 

Je suis comme l’instant

Et vogue sans un cri

Par dessus les tourments

Qui brillent dans la nuit.

 

Je suis comme un asile

Et sur ses murs amer

Je dessine l’exil

Au gré de mes frontières.

 

Je suis comme un soleil

Qui a le Coeur Fragile

Et toi tu t’émerveilles

De sa couleur des îles…

 

Je suis tout simplement

Une espérance hardie

Qui vibre en soupirant

Suspendue à la Vie…

 

 

 

Nostalgie

CONCERTO POUR UNE PLUME

Posté : 28 décembre, 2009 @ 2:58 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

CONCERTO  POUR  UNE  PLUME

 

C’est le tempo ému de mon coeur qui se livre

A tous les doigts du rire, aux vagues déchaînées,

De par la vie qui pleure et de tourments s’enivre,

De par le soir qui luit sur les plaines désertées.

 

C’est la chanson qui joue sur mes jours, de plein fouet,

A tous les paradis, à tous mes sentiments,

De par l’Amour brisé, de par un bleu d’été,

De par tous ces désirs qui s’enfuient en valsant.

 

C’est aussi un air fou qui geint dans une rose

Dont les pétales qui tombent me font un nid d’amour,

Et c’est encore le rêve sur lequel je me pose

Qui vers vous m’a portée, et cela pour toujours.

 

Concerto pour une Plume, c’est encore moi à nu,

Sur mes pages de silence où des bouquets d’or rient,

C’est encore mes beaux jours fuyant à mon insu

Sur l’aile d’un oiseau que l’on appelle la Vie…

 

 

Nostalgie

LES VAGUES DU SILENCE

Posté : 28 décembre, 2009 @ 2:55 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

LES VAGUES DU SILENCE

 

 

 

Tel un cri d’insolence
Qui veut taire sa vie
Les vagues du silence
On bien joué mes nuits.

Et à tous leurs rochers
j’ai accroché un peu
De rires et de pleurers (*)
Au gré de tous mes cieux.

Tel un cri murmuré
Qui veut s’anéantir
Les vagues des choses aimées
On bien tenté mes rires.

Et à toutes leurs écumes
J’ai accroché beaucoup
Des chansons de ma Plume
Dans un univers fou.

 

(*) fantaisie poétique

 

 

Nostalgie

CETTE MAIN…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 2:53 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

CETTE MAIN…

 

 

S’il fallait un jour conjuguer à tous les temps
Un peu de ce beau ciel qui rit par dessus nous,
Combien d’étoiles en fleurs cachées au firmament
Devrions-nous cueillir au nom du mot Absent ?

Combien de jours heureux et de gaité en rires
Devrions-nous ravir à notre coeur d’enfant,
Pour conjuguer un petit coin du mot Soupir
Et le voir s’envoler dans le soir d’un serment?

S’il fallait un jour conjuguer un peu de Moi,
Pourrais-je vous la confier, cette main qui veut parler,
Et qui selon vos dires vous fait vibrer d’émoi ?
C’est le talent, dites-vous, mais vos larmes ont brillé.

Et c’est ma récompense de lire dans vos regards
Ces réponses attendues à toutes mes questions,
Et c’est une de mes joies lorsque par pur hasard
Je vois soudain en vous un peu de ma passion.

A vous tous qui aimez mon rythme et mes chansons…
S’il fallait un jour conjuguer un peu de moi,
Que diriez-vous alors qui donnerait raison
A cette main qui chante et pleure bien malgré moi ?


Nostalgie

MES ROSES BLEUES

Posté : 28 décembre, 2009 @ 2:49 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

MES ROSES BLEUES

(en écho à Yris « En quête d’une rose »..)
 

Mes roses bleues… toute ma tendresse à fleur de coeur…
Vous livrer aujourd’hui à mon Passé sans fin…
Torturer le Présent qui se noie dans la peur…
Mettre le feu à l’Avenir à même l’écrin.

Me jouer de ce temps qui veut vous effeuiller
Et qui chaque fin d’Octobre me fait don d’une épine…
L’attraper par le coeur, lui ravir ses secrets…
Et puis aimer quand même les couleurs qu’il dessine.

Mes roses bleues… toutes ces joies qui m’ont trahie…
Vous couvrir aujourd’hui d’une écharpe de ciel…
Repousser tous ces froids aux couleurs de Paris…
Tourner votre regard vers un clair d’arc-en-miel.

Me jouer de ces jours fous qui veulent m’engloutir
Et croient avoir le droit de poser des pourquoi.
Mais une à une, au fil des ans, doux souvenirs…
J’ai pleuré mes roses bleues au seul prix de Moi.


Nostalgie

Tu me manques mon enfant

Posté : 28 décembre, 2009 @ 12:18 dans Ma Poesie, Poesie d'Amour | Pas de commentaires »

Tu me manques mon enfant

 

 

 

TU ME MANQUES… MON ENFANT

 

 

Tu me manques… mon enfant,

Quand le soleil se meurt

Ramenant nos instants

A la face de mon cœur.

 

Et cette joie de vivre

Dont pétillent tes yeux

Toujours en lueurs vives

Et un brin malicieux.

 

Ta voix qui me demande…

Ce que l’on fait demain…

Tes câlins en offrande

Apaisant tous chagrins.

 

Tu me manques… mon enfant,

Quand vient l’heure du coucher…

Tes livres impatients

Restant inanimés.

 

Et ces nuits où je veille

Malgré moi sur tes rêves

Bien loin de mon sommeil

Et vite, les jours se lèvent.

 

Et tu me manques encore…

Chansonnette du Lever

Quand tu te blottis fort

Dans mes bras refermés.

 

Les jours tirent en longueur

Et pourtant chaque soir

Je raye avec ferveur

Vingt quatre heures dans le noir…

 

Car bientôt ton retour

Ramènera chez nous

Mon Bébé, mon Amour

Et tous ses chers doudous.

 

 

Nostalgie

15 Août 2006

ATTENDEZ…! NE PARTEZ PARTEZ PAS…

Posté : 28 décembre, 2009 @ 11:59 dans Ma Poesie, Poesie libre | Pas de commentaires »

 

 

ATTENDEZ… ! NE PARTEZ PAS…

 

 

ATTENDEZ… ! NE PARTEZ PAS…
Vous tous mes rêves bleus embrasés par le temps,
Gravissez à nouveau les barrières de mon cœur
Où se murmurent toujours de jolies fleurs écloses.

 

ATTENDEZ… ! NE PARTEZ PAS…
Vous mes matins d’Amour aux printemps radoucis,
Et de ces mains tendues, retenez la douceur,
D’autres réveils si flous, rendez-moi la chimère !

 

ATTENDEZ.. ! NE PARTEZ PAS…
Vous mes tendresses d’aurore, auréoles en sursis,
Parcourez à nouveau les rives de mon plein d’heures
Où brillera toujours un immense cœur de verre.

 

ATTENDEZ… ! NE PARTEZ PAS…
Je n’ai rien oublié de mes fous sentiments,
Et ils battront toujours aux tempes de mes peurs
D’un air bien silencieux sur le parcours des choses…

 

Attendez… ne partez pas… mes rêves en survie…
Drapez-moi de votre âme au si grand goût bonheur,
Revenez envahir mes ombres et ma lumière,
Et de mes voies perdues, soyez le firmament…

 

Ne partez pas…, mes rêves…, ma raison est en pleurs,
Que je meures en vos bras… sans vous je ne suis Rien… !
Que j’accroche à Demain, à toute Vie, à tout Cœur
Ces joies qui se languissent d’un avenir serein.

 

Non, attendez… ne partez pas… ne fuyez pas…
J’ai tant l’espoir encore que Plus Tard sera beau…
Toutes blessures refermées, vivre enfin pas à pas…
Alors ne partez pas… il est encore si tôt !

 

 

 

Nostalgie
15 Avril 2006

12
 

mes compositions |
xicacollages |
Le bois,métier ou passion? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | maminicoleb
| Un livre... C'est le bonheur !
| compagnie A.L. Danse